Accueil » Réseaux sociaux

Réseaux sociaux

[Le confinement sur Twitter]

L’importance de l’analyse des réseaux sociaux n’est plus à prouver. Véritable source de données de vie réelle, les réseaux sociaux sont d’autant plus pertinents dans les conditions de confinement.

On peut s’interroger quant à la perception des Français de la crise sanitaire actuelle et des sujets associés qui les ont préoccupés au cours du confinement. Vous trouverez ici une analyse basée sur les données extraites de Twitter entre le 10 mars et le 10 mai, répondant à ces questions et à bien d’autres. Visualisez le volume des échanges, les contenus partagés (info et infox), les troubles psychologiques identifiés et les opinions des twittos sur plusieurs thématiques.

Table des matières

Introduction

Pour réaliser cette étude, nos données sont extraites via l’API Twitter Search API, sur des mots clés correspondant soit à des hashtags populaires sur le sujet (coronavirusfrance, COVID19fr, etc.) soit à des mots / expressions spécifiques en lien avec nos sujets d’analyses (confinement, hydroxychloroquine, etc.). Ces données sont un échantillon de ce qui a été échangé par les twittos depuis le début de la crise du COVID-19 jusqu’au déconfinement. Notre échantillon est composé de plus de 2 millions de tweets, exclusivement en français.

Cette méthode d’extraction est applicable pour toutes les analyses présentées ci-dessous. Pour la grande majorité des graphiques ci-dessous, seuls les tweets ne correspondant pas à des retweets sont sélectionnés. Ce filtrage peut différer et sera précisé le cas échéant.

Évolution temporelle du nombre de tweets

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Nos données étant un échantillon des échanges, les différents pics de volume ne correspondent pas à des variations d’activité sur Twitter.

Popularité des hashtags

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Dans les tweets en français extraits, 6 des 10 hashtags les plus populaires sont sans surprise liés au COVID-19. Les autres hashtags observés donnent les grandes tendances des tweets sur le sujet, notamment le confinement avec des hashtags généraux et journalier dans les lesquels les twittos décrivaient leur quotidien. Les allocutions d’Emmanuel Macron ont également généré beaucoup d’échanges. Sur la fin de notre période d’analyse, les hashtags liés au déconfinement commencent à émerger.

Typologie des URLs partagées

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Twitter est un réseau social qui sert avant tout à s’informer : les articles de presse sont les types d’url les plus partagés.  En effet, 35% des liens partagés proviennent d’organe de presse traditionnelle notamment Le Monde, le Figaro et le Parisien et autres presses disponibles en kiosque.  On retrouve ensuite les sites de médias télé avec 11% des urls et 9% de médias exclusivement disponibles sur Internet. Au total, plus de 60% des liens partagés proviennent de sites d’information comme les presse nationale et régionale, la presse étrangère, les chaines d’information continue, les sites d’information publique…

Le partage de vidéos constitue 10% des liens partagés. Ces vidéos proviennent majoritairement de de YouTube, qui est le site le plus partagé. En plus des vidéos à visées informatives, beaucoup de vidéos partagées sont des contenus créatifs produits pendant le confinement (humour, musique, tutos, …). Les liens vers d’autres réseaux sociaux comme Instagram et Facebook représentent 6% des liens partagés.

Thèmes de discussions

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Le confinement et les difficultés qu’ils comportent, d’ordre psychologique, économique et social, sont les sujets le plus identifiés dans les tweets. Les twittos s’attachent tout de même à positiver, échangeant des occupations ou des exemples d’initiatives solidaires.

L’actualité est très commentée sur Twitter et les twittos n’hésitent pas à partager leur opinion. D’un point de vue global, les Français sont assez stupéfaits et sceptiques quant à la gestion de cette crise sanitaire par l’Etat. La crise leurs semble assez peu maîtrisée par le gouvernement, particulièrement sur la promesse d’approvisionnement de matériels de protection, type masques, gel hydroalcoolique… Enfin plusieurs thématiques sont associées au déconfinement, traduisant notamment les appréhensions des Français et le manque de respect des gestes barrières dans l’espace public.

Top 10 des concepts détectés

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Les concepts médicaux les plus présents dans les tweets peuvent être classés en trois catégories : (1) les symptômes tels que la fatigue et la douleur, (2) les répercussions psychologiques du confinement sur les français telles que l’ennui, les pleurs, l’humeur dépressive et (3) les difficultés financières comme le chômage. Ce dernier fait référence au chômage partiel qui a touché plus de 12,4 millions de salariés, selon le bilan chiffré communiqué par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 13 mai dernier.

Le concept médical le plus présent dans les tweets est la mort. En effet, une circulation active et évolutive de l’épidémie est toujours présente dans le monde. La France compte plus de 27 000 décès à la date du déconfinement. Les symptômes du COVID-19 sont assez peu identifiés, ce qui montre que Twitter n’est pas forcément le lieu où les internautes partagent des informations concernant leur condition médicale.

Évolution du sentiment sur le confinement

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

A partir de la mise en place du confinement, les courbes se stabilisent dans un rapport du simple au double entre tweets positifs et négatifs. Après quelques jours de confinement, les annonces de gratuité de certains services (Canal+, Philharmonie de Paris, salles de sports) rendent le confinement un peu plus supportable. Le moral chute au moment de la prolongation du confinement jusqu’au 15 avril. Après une timide remontée s’amorce une baisse stable des tweets positifs. L’annonce de la prolongation du confinement le 13 avril n’a pas eu un gros impact puisque cette décision était attendue. Sur les trois dernières semaines de confinement, le moral diminue un peu : les tweets négatifs sont en hausse, les positifs en baisse. Le déconfinement du 11 mai ne suscite pas l’enthousiasme mais plutôt des appréhensions, comme le montre les thèmes de discussions présentés plus haut.

Troubles psychologiques

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014
Trois types de troubles psychologiques sont recensés par les twittos. Le premier est une souffrance morale et émotionnelle qui se traduit par de l’ennui, de l’anxiété et des tendances dépressives. Le deuxième se rapporte à des comportements déviants : les agressions, pour beaucoup désignant des violences conjugales, et un comportement antisocial. Celui-ci se rapporte aux personnes ne respectant les mesures de santé publique. Le dernier type de troubles observables dans ce classement concerne des comportements addictifs et de dépendances, dont la régulation est compliquée par le confinement .

Fake news

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

39% des Fake News traitent du scandale du couple Buzyn / Lévy autour de la chloroquine, démenti dans plus de la moitié des messages qui en parlent en faisant référence à un article des Décodeurs du Monde. Des messages concernant des possibles conflits d’intérêt autour de la chloroquine sont partagés comme : « Conflit d’intérêts : cette décision d’Agnès Buzyn qui a fait les affaires de son mari  Agnès Buzyn a pris en 2017 une décision qui arrangeait son mari Yves Lévy, directeur de l’Inserm  De quoi alimenter des soupçons de conflit d’intérêts ».
La catégorie “Autres Fake News” correspond à des Fake News représentées respectivement avec une proportion inférieure à 5% comme le fait que la chaleur puisse éradiquer le virus, avec l’arrivée de l’été ou en buvant des boissons chaudes. Par exemple : « Pas beaucoup de cas en Afrique sans confinement, le virus va t ‘il fondre comme neige au soleil avec les grandes chaleurs ? Je commence à y croire… CoronavirusFrance ».

Réseau de fake news

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Le réseau de la fake news la plus relayée dans nos tweets est présentée. Il s’agit du scandale mettant en avant des messages provenant de l’ancienne ministre de la santé et son mari, ex-directeur de l’Inserm, qui laisseraient sous-entendre un sabotage du travail de Didier Raoult en empêchant le recours à l’hydroxychloroquine pour lutter contre le coronavirus. Les deux protagonistes du scandale, à savoir Agnès Buzyn et Didier Raoult, sont les comptes twitter les plus retweetés dans les messages. Ce graphique prouve bien que les twittos ont gardé un sens critique sur les informations qu’ils reçoivent, car les comptes les plus partagés pour transmettre l’information sont des organismes de fact checking comme l’AFP Factuel ou les Décodeurs du Monde. Le fact checking est le fait d’assurer de fournir des informations non mensongères.

Dans la partie haute du graphique, plusieurs groupes se construisent autour d’un compte central, qui est soit un journaliste, soit un média (BFM, Slate…). Ce graphique montre que les twittos ont tendance à partager l’opinion des journalistes et des sites de fact checking. Ils ont conscience et sont au courant des informations relayées sur la toile et la tendance est plutôt de démentir et rectifier la fake news.

Volume et Perception des masques

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

En même temps que l’instauration du confinement, il est décidé que les masques seront réservés pour l’essentiel au personnel soignant et aux malades et Olivier Véran annonce que la France dispose d’un stock assez important pour eux, ce qui est rapidement contesté.

La responsabilité de la pénurie fait l’objet de débats à partir du 22 mars, comme l’illustre cet article. A partir de cette date, une hausse importante de tweets négatifs sur le sujet des masques sont observés. Le pic de cette hausse a lieu la semaine du 5 avril, où le port obligatoire de masques protecteurs est recommandé par l’Académie Nationale de Médecine. Le fait que la position du gouvernement ne soit pas alignée sur cette recommandation et le délai d’acheminement des masques provoquent des débats animés et de l’indignation.

Après ces échanges, sur les trois dernières semaines de confinement, le volume de tweets sur le sujet des masques grandit de façon importante. Le nombre de tweets négatifs augmente pendant que le nombre de tweets positifs diminue. Ces tendances correspondent aux inquiétudes grandissantes des français à l’approche du déconfinement, à partir duquel le port du masque est obligatoire dans les transports et commerces.

Perception et opinion sur l'application StopCovid

  • Période d'intérêt : Du 10 mars au 10 mai 2020
  • Nombre de tweets : 2 330 014

Plus d’un tiers (36%) des tweets citant l’application StopCovid sont négatifs : ils soulignent le danger pour la vie privée et l’inutilité d’un tel dispositif par rapport à d’autres moyens comme les masques et le test à grande échelle de la population. Les tweets neutres, qui représentent la moitié du contenu sur ce sujet, sont plus objectifs et renvoient aux différentes étapes du projet : les propositions d’Apple et de Google et l’avis rendu par la CNIL notamment. Enfin, une petite proportion (12%) des tweets sont relèvent d’une perception plus positive avec le feu vert donné par la CNIL pour le projet.

Retour haut de page
IMG Newsletter KC & KS

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter pour rester informé des mises à jour de notre plateforme

En vous inscrivant, vous consentez à recevoir les newsletter d’Epilogue. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.